Phytonutraceutiques

De Phytinfo

Phytonutra.jpg

Le terme phytonutraceutique ne possède pas de définition officielle mais provient de la contraction de (phyto = végétale = plante), (nutrition) et (pharmaceutique).et donc un Phytonutraceutique est un nutraceutique issu des végétaux.

Les Nutraceutique peuvent être issus des végétaux comme (les antioxydants\ l'échinacée\ fenugrec, …) d’animaux et de micro-organismes comme (velours de bois de wapiti, les acides gras essentiels, des enzymes) de source marines comme (glucosamine, le chitosane, les huiles de poisson).

Les phytonutraceutiques sont des produits purifiés issus d’aliments habituellement vendus sous formes galénique diverses (gélules, comprimés, ampoules..) qui montrent des bienfaits physiologiques et assurent une prévention et même guérir une maladie.

Historique

Etats unis: Le terme “nutraceutique” à été créé par le médecin américain Stephen L. DeFelice en 1989. Son association “Foundation for Innovation in Medicine”  à publié plusieurs articles et communiqués de presse à partir de 1994 ayant pour but d’éclaircir la définition de ce terme, mettre en évidence son importance et suggérer des réformes légales afin de mieux contrôler ces substances.

Japon: Une évaluation systématique de la fonction physiologique des aliments a été menée, de 1984 à 1986  

Les études commencées en 1984 ont conduit à la création, en 1991, par le ministère japonais de la santé et du bien-être, de l'expression « aliments fonctionnels » et d'un système d'octroi de permis pour les aliments à usage médicinal spécifié, plus connus sous l'abréviation de FOSHU (Food for Specified Health Use). Le terme FOSHU a remplacé le terme «aliments fonctionnels» au Japon

Europe:  En l'absence d'un accord mondial sur une définition de l'aliment fonctionnel, l'acceptation européenne de ce terme pourrait être celle proposée par l'Union européenne ( UE ), en guise de préliminaire, la commission responsable de ces questions auprès de l' UE à Bruxelles , En collaboration avec l'international life sciences Institute en Europe ( ILSI Europe ) a lancé, en 1995, le projet FUFOSE ( functional food science in Europe ) dans le but d'esquisser un concept scientifiquement fondé pour les aliments fonctionnel.

Le terme nutraceutique n'est pas très populaire en Europe où il semble ne pas avoir gagné la faveur en tant que terme descriptif

Comparaison

a) Différence entre nutraceutique et complément alimentaire:

Manuel Merck indique que « la thérapie alternative la plus couramment utilisée est le complément alimentaire, qui comprend les herbes médicinales et les nutraceutiques ». C’est un exemple de la façon dont les nutraceutiques et les compléments alimentaires sont souvent mis dans le même panier hors il réside une différence entre ces deux derniers.

les compléments alimentaires sont des produits qui sont destinés à compléter le régime alimentaire ; ils contiennent un ou plusieurs ingrédients alimentaires (vitamines, minéraux, herbes, acides aminés et autres substances), alors que les nutraceutiques dépassent le cadre d’une complémentation, ils ne comptent pas à compléter un régime mais plutôt à prévenir ou même de guérir une maladie. Parfois ils permettent d’atteindre les objectifs du traitement sans effets indésirables .

On cite en exemple la glucosamine qui favorise la santé des articulations, il semblerait par définition qu’il s’agisse d’avantage d’un nutraceutique que d’un complément alimentaire.

b) Différence entre nutraceutique et alicament:

alicament ou « aliment fonctionnel » ou « aliments santé ». Il s’agit d’un aliment qui possède des composants qui ont un effet positif sur la santé, capables d'influencer une grande diversité de fonctions impliquées dans l'état de bien-être et de santé ou la réduction du risque des maladies. Par contre les nutraceutiques ne désignent pas un aliment, mais plutôt une substance extraite d'un aliment qui apporte des effets bénéfiques pour l’organisme Cette substance peut se trouver sous formes de poudres, de comprimés….

c) Différence entre nutraceutique et médicament:

nutraceutiques soulèvent une problématique d’interface entre les aliments et les médicaments mais par définition un médicament c’est toute substance d’origine chimique, naturelle ou biologique… qui possède des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies humaines ou animales et qui nécessitent plusieurs année de recherches par contre un nutraceutique c’est un aliment qui possède des composants alimentaires physiologiquement actifs procurant des avantages pour la santé humaines et le bien être.

Critères d’éligibilité à la définition des phytonutraceutiques

Les critères fondamentaux pour que des aliments soient admis comme aliments à usage médicinal spécifié :

  • Contiennent des composants d'origine naturelle.
  • Produit conçu pour fournir des bienfaits pour la sante(à l'atténuation ou à la prévention d'une maladie, à maintenir ou promouvoir la santé).
  • Une fonction spécifique doit pouvoir être attribuée à l'aliment, orientée vers le bien-être et le maintien direct de la santé.
  • Sont inoffensifs pour une consommation non surveillée dans une alimentation quotidienne.
  • Aliments qui ne posent aucun risque pour la santé ou l'hygiène, dont on a extrait les allergènes.
  • Dont on a évalué scientifiquement les effets attribuables à l'addition ou à l'extraction de ces composants et pour lesquels on autorise les allégations de bienfaits pour la santé associés à leur consommation.
  • Sont tenus de soumettre les données sur la sécurité /toxicité pour l’évaluation des risques avant sa mise sur le marché.

Intérêts

Img2.png

Les phytonutraceutiques ont majoritairement des propriétés antioxydantes,anti-inflammatoires, sédatives, adapto-géniques et immuno-stimulantes et peuvent avoir des effets protecteurs et préventifs contre les maladies chroniques telles que les atteintes cardiovasculaires, le diabète, le cancer et l’ostéoporose. Ils peuvent aussi contribuer à gérer les symptômes de problèmes de santé tels que l’hypertension et les troubles gastro-intestinaux. Certaines de ces substances présentent aussi un éventuel effet sur la combustion des graisses avec prise de poids en gagnant de la masse musculaire, ce que les athlètes et les culturistes souhaitent généralement.

Risques et limites

Contrairement à l’opinion populaire et malgré leurs bénéfices variés, ces produits ne sont pas efficaces pour tout le monde, ils peuvent avoir des effets toxiques, voire mortels, surtout pour les gens immunodéprimés. Les rapports d’intoxication aux phytonutraceutiques sont rares, souvent à symptômes légers, avec une chance non-négligeable qu'ils soient sévères.

Les effets les plus communément fréquents incluent: maux de tête, nausées, vomissements, HTA, problèmes de digestion, atteintes hépatiques.

Il faut garder en tête que “naturel” ne veut pas dire “sans risque,” toute substance à effet thérapeutique a toujours des effets indésirables suite a un excès de dose, une association avec d’autres substances ou une intolérance.

Ces intolérances sont soit des allergies, soit liées à l’age (la digestion des nouveaux nés n’est pas la meme que celle des adultes…), ou bien liés au sexe, le type de régime, maladies, prédispositions génétiques, et médicaments pris en parallèle.

L'innocuité de certains phytonutraceutiques peut être aussi compromise par contamination à des plantes toxiques, métaux, mycotoxines, pesticides, engrais, drogues surtout en vue de l’absence de contrôle de qualité.

L’importance du dosage :

D’un point de vue toxicologique, les phytonutraceutiques ne sont généralement pas nocifs à petites doses. à hautes doses, ces herbes et produits peuvent altérer le fonctionnements de certains tissus et organes et engendrer des effets catastrophiques.

Par exemple, des études ont trouvé que 5 à 6 gousses d’ail et 50 grammes d’oignons réduisent les taux de cholestérol LDL, en même temps, 100 mg/ml d’huile d’ail (extrait concentré) peut causer une perte de poids, anémie, toxicités hépatiques, cardiaques et rénales. Même l’oignon, antioxydant très bénéfique, endommage les poumons et certains tissus à haute dose (500 mg/kg).

Risques d’interactions :

Les phytonutraceutiques peuvent interagir avec toute autre substance digérée (médicaments, aliments, boissons), ces interactions peuvent résulter soit en l’augmentation, l’inhibition de l’effet thérapeutique en affectant la biodisponibilité de ces substances, ou même la création de nouveaux métabolites toxiques.

Ces interactions peuvent certainement être bénéfiques comme l’association de la caféine au ginseng) mais le plus souvent elles sont nocives surtout avec les médicaments à index thérapeutique étroit (association ginseng avec digoxine).




Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation de cookies.